Un grand-père découvre accidentellement une pièce secrète dans le grenier

Il y a de nombreuses histoires sur des secrets, des biens (de famille) qui ont été enterrés ou cachés pendant les années de guerre. Beaucoup de ces biens n’ont pas été retrouvés parce que les gens ne sont jamais rentrés chez eux, emmenant leur secret dans leur tombe.

zolderkamer

Mais il existe des exceptions ! Comme l’histoire de Rudi Schlattner qui retourna chez ses parents des années après la Seconde Guerre mondiale afin de chercher ces biens familiaux que son père avait cachés juste avant qu’ils n’aient dû évacuer le pays.

zolderkamer

Son père (défunt) indiqué une technique particulière pour localiser les objets cachés. Sept décennies après les avoir vus pour la dernière fois, il était difficile de savoir où ils étaient cachés. Son père lui avait dit de chercher après un bout de ficelle. Une fois dans sa maison parentale, il chercha la petite ficelle accrochée à l’un des panneaux de bois. Une fois la ficelle tirée, plusieurs panneaux de bois sont apparus. Puis un grand espace dissimulé est apparu, rempli de biens vieux de plusieurs décennies. Ce sont là les précieux trésors que le père de Schlattner avait cachés avant qu’ils n’aient dû évacuer leur maison.

zolderkamer

Schlattner fut surpris que les biens soient toujours là, car le toit de la maison avait subi de nombreuses réparations au fil des ans. Mais son père avait bien emballé les biens (70 boîtes au total). Schlattner était très curieux de savoir ce qu’il y avait dans les boîtes et a commencé à les déballer une par une. Certains colis, qui étaient restés intacts depuis 70 ans, avaient été emballés dans du papier brun. D’autres objets se trouvaient dans des boîtes, notamment des chapeaux, des cintres, des journaux, des tableaux et même des skis.

zolderkamer

Les colis semblaient également contenir des parapluies, des stylos, des tables d’école, des cigarettes non ouvertes, des écussons, des livres, des chaussettes et des nécessaires à couture. Tous les articles étaient encore en excellent état  Lorsque Schlattner ouvra la dernière boîte, il fut très ému en voyant ce qu’elle contenait, cliquez rapidement pour savoir de quoi il s’agissait.

zolderkamer

Lorsqu’il ouvrit la boîte, il resta complètement silencieux pendant un moment. La dernière boîte contenait tous les jouets avec lesquels lui et sa sœur aimaient jouer. Comme des voitures, des jouets en bois, des peluches et des poupées. Malheureusement, tous les objets seront envoyés dans un musée de la ville tchèque d’Usti nad Labem. Cela tient au fait que l’Etat peut légalement conserver toutes les propriétés allemandes abandonnées dans les années qui ont suivi la guerre. Vous souhaitez voir plus de photos des biens ? Cliquez pour vous rendre à la page suivante